Ouf, de nouveau sur la route

Le 20-07-2009 • Pays : Hongrie

Levé 7h, à la recherche d'un petit déjeuné, je réveille la propriétaire des lieux. Elle est gênée et à peine levé, elle nous explique que le petit déjeuné n'était pas prévu. Confuse elle nous en prépare un en vitesse. On rappelle l'assistance et notre chauffeur attitré nous amène au garage. En quelques minutes le diagnostic est fait, ce sont les charbons qui sont usés.

Après quelques difficultés pour se faire comprendre et l'aide de Google Translator, Gaëtan part retirer de l'argent et chercher la fameuse pièce. Pendant ce temps, on répare rapidement notre problème de vitre passager avant. C'était un faux contact. On demande aussi au garage si ils ont une gente histoire d'avoir deux roues de secours. Il y en a une qui traîne, ils la testent, donnent deux trois coups de masse et nous l'offrent. Un autocollant de plus sur la voiture, les nouveaux charbons installés, magique ça marche. Les garagistes sont super sympa, ils nous offrent les réparations.

p1010634.jpg

La voiture ausculté


p1010637.jpg

Nouveaux charbons
L'aventure peut continuer. Et oui les aventuriers des temps modernes ne sont plus ce qu'ils étaient : téléphone portable, ordinateur, antenne satellite ET une assistance qui gère tous les problèmes !

Ce petit contre temps ne nous permettra pas de visiter Budapest, de la route nous attend. Auparavant en bons occidentaux, nous allons faire des courses au Décathlon, Auchan et Bricostore du coin ... ça va le dépaysement n'est pas violent.

p1010678.jpg

Le fameux Oszibarack du Auchan Székesfehérvàr

La traversée de la Hongrie se passe sans difficulté majeure. Nous décidons finalement de ne pas passer en Slovaquie, il existe une frontière commune entre la Hongrie et l'Ukraine nous choisissons donc ce chemin. La frontière Ukrainienne est un bon exercice, nous pensions que ce serait une formalité. Les papiers ont été vérifiés, checkés et revérifiés, la voiture examinée sous toutes les coutures. Les douaniers cherchaient désespérément le n° de châssis, impossible à trouver ...

L'Ukraine commence enfin a nous dépayser, jusqu'à présent les autres pays ressemblait beaucoup à notre quotidien. Même la Hongrie s'est beaucoup développée, je n'avais pas gardé cette image, à l'époque le pays était plus pauvre, les infrastructures moins développées et les voitures d'une autre époque.
p1010655.jpg


Les Carpathes s'offre à nous, après quelques heures de conduites nous stoppons dans un petit motel. Gaëtan devient notre interprète officiel, le russe n'a plus de secret pour lui (en tout cas à nos oreilles). C'est l'occasion de pratiquer et se faire un nouvel ami : le patron du motel, un modèle de caricature soviétique.

Signé: Samuel




Traces GPS :
Hongrie => Ukraine
Problème à Székesfehérvàr

Le 19-07-2009 • Pays : Hongrie


La journée de notre voyage où nous traverserons le plus de pays. Italie, Croatie, Slovénie et enfin, Hongrie.

La Slovénie me fait une belle impression. Particulièrement verte, assez valonnée, cette (trop bref) visite me donne envie de revenir. Bien moins dépaysant que beaucoup d'autres pays, la Slovénie a l'air néanmoins un paradis pour les randonneurs...
p1010615.jpg
Quant à elle, la traversée de la Croatie ne fait pas honneur à la beauté de ce pays... L'autoroute, comme beaucoup de française, nous fait passer par des vastes pleines...
Cependant, la fin de la Croatie nous réservera une surprise.
A 5 kilomètres de la frontière croate/hongroise, alors que Samuel conduit, il voit au fur et à mesure de plus en plus de voyants s'allumer sur le tableau de bord. Quelques centaine de mètres après, la pédale d'accélération ne provoque plus le moindre effet et on se retrouve à l'arrêt sur l'autoroute. Hmhm, ça commence bien!

p1010654.jpg
On ouvre le capot, on jete un coup d'oeil aux cables des batteries, RAS. On réessaye, le moteur démarre sans soucis. On déconnecte le coupleur/séparateur des deux batteries. On repart!
On arrive à la frontière, c'est à ce moment que la voiture nous refait le coup. Dans la file d'attente, on se retrouve à pousser la voiture pour passer la frontière.
La (charmante) douanière nous demande où on va comme ça. Je répond "heu, la Hongrie puis la Mongolie ...", elle répond avec un sourire et un "Good luck" de circonstance !
On repousse la voiture jusqu'à la Hongrie (heureusement, pour une fois, il n'y a pas de no man land entre les deux postes frontières). On (enfin, surtout Rodolphe) s'improvise garagiste et on se branche uniquement sur la seconde batterie.
Youhou, ça remarche. Victoire!
Direction Budapest!
p1010657.jpg
Sauf que le problème de batterie n'était pas un problème de batterie mais plutôt d'alternateur... donc au bout de 180 kilomètres, bis repetita en plein bouchon ... On passe sur la bande d'arrêt d'urgence jusqu'à la prochaine station. On y arrive de justesse. On constate donc que l'alternateur est mort... Pas de chance, aucune aide à la station service...
En riches occidentaux, on fait donc appel à notre assistance (oui, deuxième jour, on sait :p On en profite pendant que l'on est en Europe) de la MACIF. Ils envoyent donc un dépanneur... qui arrivera trois heures plus tard après un mic mac avec un autre garagiste qui ne parlait que hongrois (et notre hongrois est un peu rouillé ... malgré le président actuel).

p1010623.jpg
Vers 21 heure, nous déposons la voiture dans un parking en banlieue de Székesfehérvàr, hôtel/pension payé par l'assurance (probablement le plus haut standing de notre voyage).

Bilan du deuxième jour:
4 pays
3 frontières passées dont une en poussant
2 batteries vidées

Spoiler: On est a Kiev (Ukraine) et tout va bien!




Traces GPS :
Deuxième jour
Day one, the day it started

Le 18-07-2009 • Pays : Italie

Enfin, le jour du départ est arrivé. Après un court vol Paris => Milan pour Gaetan, Samuel et moi, on retrouve Rodolphe et Madeleine chez des amis à lui. Une pizza et on est près à retrouver notre voiture... que l'on a pas revu depuis la Lozère. On constate avec grand plaisir le super travail de Rodolphe, Julien, Jean-Claude et Simon. Une nouvelle galerie sur le toit, une entrée d'air sur le capot (pour traverser les rivières), une plaque en aluminium pour protéger le moteur, une seconde batterie, des chargeurs et transformateurs...
Nous 4 et Madeleine Et les autocollants des sponsors déjà collés sur la voiture.

Bon, évidement, ça serait pas drôle si tout était parfait. Dans la liste des petits problèmes, les deux vitres avant électriques ne fonctionnent plus. Celle de droite ne fonctionne pas du tout quant à celle conducteur fonctionne grâce à un système de cales en bois.
Dans le même genre, la boite de vitesse laisse couler de l'huile... Heureusement, le rythme de perte est assez limité mais on va devoir y faire attention pour éviter de la casser au milieu du désert Ouzbek!
Enfin, le voyant de la batterie s'allume sans raison particulière ... Surtout que l'on en a deux avec un système pour les gérer. A surveiller!

Hmhm Évidement, il en faut bien plus pour entamer notre moral, en particulier lorsque l'on arrive au point de départ du Mongol Rally et que l'on rencontre (enfin) les autres équipes et leurs véhicules.

Bonne nouvelle, les autres équipes sont à peu près autant préparées que nous (ou tout aussi inconscient certains diront). Toute l'excitation et - des mois de préparation (couplée avec un candide optimisme général) est palpable.
Toutes les voitures sont exposées. Beaucoup de Fiat Panda (Italie oblige), un magnifique camion de pompiers repeint par 4 Allemands, la C15 de nos amis Raskass (25 ans d'âge mais le talent mécanique en plus) et, pire, 4 Italiens vont essayer de rejoindre Oulan-Baator en Vespa (petits scooters)...
Au départ
Soeur de notre voiture
Des autres concurrents Deux autres équipes, suédoise et anglaise, ont le même véhicule que nous (Skoda Felitia break). On en prend note... On sait jamais, il peut nous manquer des pièces un jour ;)
15 h 20, on prend la route. Il y a pas mal de spectateurs sur le départ et on part sous les applaudissements! Rien que partir représente une victoire en soit tant l'organisation d'une telle aventure est longue...
On se dirige plein est. Avec comme premier objectif: Venise. En effet, plus tôt ce matin, en regardant notre Roadbook. Je réalise que l'on passe à quelques kilomètres de Venise. Ça peut paraître ridicule de ne pas avoir réaliser ça auparavant mais lors de la planification du voyage, on était tellement focalisé sur les pays et la route en tant que tel que l'on a oublié de regarder ce genre de merveilles que l'on pourra croiser sur notre route.

Rialto
Grand Canal Connaissant un peu Venise, je m'improvise guide dans les ruelles. Ainsi, inévitablement, on se dirige vers le Rialto puis la place Saint Marc. Toujours aussi sublime malgré les quelques touristes.
On savoure ce début de l'aventure. Autant les grandes lignes sont connues, autant le bonheur de toutes ces imprévus reste à venir.
Canal
Palais
Rialto de nuit
On reprend la route pour une heure pour se garer sur le parking d'un centre aquatique après avoir échoué à trouver un camping.

Signé: Sylvestre
Position: Une aire d'autoroute en Hongrie (entre la frontière croate et Budapest) via le téléphone satellite! (ça marche super bien d'ailleurs). Merci E-sat!



Traces GPS :
Premier jour
Petit concours à vous proposer.

Le 18-07-2009 • Pays : Italie

Et même après seulement une journée de voiture, on s'aperçoit que l'on a oublié quelque chose de très important:
Trouver un surnom à la voiture!

Donc pour remédier à cela, on a décidé d'organiser un concours.
On compte sur vous pour suggérer des noms pour la voiture.
Le vainqueur gagnera un fromage mongol et, surtout, une vidéo HD de Gaëtan se lavant sur un parking italien (oui, c'est collector).

Les fiches pays

Le 18-07-2009 • Pays : Italie

 

A quelques heures de prendre l'avion, on vient de rajouter les fiches des pays que l'on va traverser.

Elles sont consultables sur notre carnet de voyage Kikooboo à l'adresse:

http://mongolrally.kikooboo.com/fr/fiche-pays/


Précédente - 1 - 2 - 3 ... 5 - 6 - 7 ... 9 - 10 - 11 - Suivante