A la découverte de l'Ouzbékistan

02/08/2009 - Pays : Ouzbekistan - Imprimer ce message

Archétype de la ville soviétique, Noukous, située en plein désert, ne propose que guère d'activités. Notre arrêt est motivé par le musée Savitsky. Artiste sous l'URSS, il s'est pris de passion pour l'art sous toutes ses formes dans l'Asie centrale et a recueilli de nombreuses pièces qui sont maintenant conservées dans ce musée. Chez nous, ce musée a fait l'objet de plusieurs articles dans Télérama, Le Figaro ou encore Géo pour la bravoure de Savitsky d'avoir récupéré et accroché des ½uvres censurées par les communistes. Ce musée est une merveille qui tranche avec la froideur et la dureté soviétiques de la ville. On tombe particulièrement amoureux des statues directement sculptées dans des troncs.

Avant d'aller directement Khiva, nous nous arrêtons à Mizdakhan, une colline qui fut une grande ville il y a bien bien longtemps. Puis détruite lors d'une x ème invasions et qui maintenant se retrouve couverte de tombes musulmanes. Tellement que, de loin, on dirait une ville. De ce que l'on a compris, on se balade dans le cimetière en voiture. Avec notre Skoda et ses autocollants, autant dire que l'on fait un peu tâche. On se gare pour se balader à pied et on visite quelques tombeaux.

p1020980.jpg
Tombeau à Mizdakhan

Sur la route de Khiva, nous passons par quelques anciennes forteresses dont certaines ont plus de 2000 ans. Celles que nous visitons ont été construites entre le III et le V ème siècle.
La première se trouve au milieu d'un champs de coton. Construite de briques et recouverte de boue mélangée à de la paille, la forteresse a traversé les siècles d'une manière surprenante. Il n'y a pas la moindre trace d'équipement pour les touristes, on peut se balader absolument n'importe où. Un passage permet de monter au sommet de celle ci. On voit que ça n'a jamais été exploré, des débuts de galeries sont ouvertes sur quelques mètres de profondeur alors qu'il doit y avoir des dizaines de mètres qui serpentent sous nos pieds... Un paradis pour archéologues...

p1030038.jpg

La suivante est particulièrement impressionnante. Au sommet d'une colline, deux forteresses se font face.

p1030041.jpg
Forteresse de Ayaz-Qala

On se dirige vers la première. Je conduis sur la piste de sable. Rodolphe trouve que ça fera un excellent shot pour la caméra. Je comprend qu'il veut filmer et donc, stupidement, je m'arrête... sur du sable... Ca manque pas, on est bloqué. On est comme des gamins. C'est notre premier ensablage depuis le départ et on est content de pouvoir utiliser notre matos. Quelques coups de pelles (Kudo à Samuel pour sa maîtrise des pelles américaines), les plaques de désensablage et nous sommes sur la route pour le sommet de la colline. No worries!


p1030059.jpg
Rodolphe et Samuel qui creusent

On admire le couché de soleil de ce point de vue... Après quelques discussions et une confirmation du Lonely, on décide d'atteindre la ville de Khiva (prononcer Riva) le soir même pour pouvoir admirer la ville de nuit... Cependant, la route est longue, de nombreux cyclistes et piétons rendent la conduite difficile. On arrive vers 23h30, on mange et à minuit, on commence à visiter la ville de nuit. On est absolument les seuls. Moi qui m'attendait à croiser une animation nocturne digne de Marrakech, je suis bien surpris par ce silence absolu... d'autant que la beauté des lieux est vraiment prenante et l'éclairage mettant bien en valeur la qualité des monuments. Décidément, l'Ouzbekistan nous présente un visage bien différent de celui imaginé!
p1030150.jpg
Khiva

Le lendemain, nous continuons dans la ville de Khiva mais cette fois de jour, il y a un peu plus de touristes mais ils restent cependant rares. Le mois d'Août, à cause des hautes températures, n'est pas le mois le plus touristiques, le printemps étant favorisé.
p1030242.jpg
Khiva

Nous visitons bons nombres de monuments de la vieille ville. Des Madrassa (école coranique), des mosquées, palais, etc. Nous escaladons les deux minarets ("Le plus haut d'Ouzbekistan"). L'Islam pratiqué et enseigné me semble plus progressifs que dans d'autres pays. Rares sont les femmes avec des voiles, la consommation d'alcool courante et un culte relativement peu exigeant.

p1030352.jpg
De haut

Next stop, Boukhara. Nous devons reprendre un pont flottant d'un état ... perfectible. On l'avait pris la veille, mais, aujourd'hui, il est en réparation. On se met dans une queue. Un Ouzbek avec un excellent niveau d'anglais ("normal, je suis interprète") vient nous taper la discussion et fais un étalage surprenant de sa culture générale. Quelques personnes traînent autour de la voiture... dont un chauffeur routier. Notre pote l'interprète traduit les questions de ce dernier. Il nous demande les tarifs des prostitués en France. "Aucune idée". Et ce que l'on a pensé des prostitués sur la route. Quand on lui dit que l'on ne sait pas lui répondre, il nous demande comment trois mecs font pour se priver de sexe pendant aussi longtemps.

p1030418.jpg
Sacré fin de pont

On finit la soirée au pied de ce qui apparaît un grand lac mais qui en réalité est un grand élargissement du fleuve, en face de nous, le Turkmenistan !
p1030464.jpg
Notre camp pour la soirée

Signé: Sylvestre



Traces GPS :
Noukous à Khiva
Khiva

Imprimer ce message
Syndication :

Par Stef
Le 06/08/2009 à 16:11:55
Ca a quoi de particulier une pelle américaine ? : |
Par Sylvestre
Le 14/08/2009 à 05:48:56
Ca permet de creuser :p


Par Myaah
Le 06/08/2009 à 16:16:05
Pour le dernier paragraphe :

Parc qu'il y en a au moins un qui veut vivre à son retour ! :D

Par Jam
Le 06/08/2009 à 16:44:53
C'est vrai ça comment font 3 mec pour se priver de sexe pendant aussi longtemps... ;D

=> Ils sont fous ces ouzbeks

Mais vous avez pas pensé à lui demander combien coutaient les prostiputes par chez lui ??? tsss ^^

Par Anne
Le 06/08/2009 à 16:58:45
Belle épopée !

Khiva est effectivement une ville magnifique.

L’Amou Daria (le fleuve en dessous du pont) mesure presque 3000 km… dont un delta de 1500 km.

Je pense que le chauffeur routier se la racontait grave : culturellement, grande importance accordée à la virginité avant le mariage (pour l’homme et pour la femme). Que l’on soit en ville ou à la campagne. Jeunes ou âgés. Tout le monde, vraiment.
N’hésitez pas à demander à vos prochains interlocuteurs s’ils sont mariés, et de vous raconter comment ils ont rencontré leur femme, comment ça s’est passé, etc (accord nécessaire des parents des deux côtés. Si un homme n’est pas marié à 28 ans, toutes les femmes de la famille vont se dépêcher de lui trouver quelqu’un de « convenable »

A Bukhara, le c½ur de la ville est le Liab i Khaouz (c’est probablement dans ce coin que vous logerez, l’essentiel des B&B s’y concentre ; Tchaikanas sympathiques autour du bassin pour boire un verre (une théière = 200 soums, toute autre boisson 2500 soums) ou manger. Un peu plus d’animation qu’à Khiva. Mais tout ferme néanmoins à 23h30.
A, et dernier détail : si vous comptez ramener des souvenirs ouzbeks, c’est vraiment à Bukhara qu’on trouve la meilleure qualité.

Bonne route !

Par JF
Le 06/08/2009 à 17:05:36
ça devient génial votre ballade : les photos sont superbes et font baver d'envie ... avec des "camping" pas trop chargés le long du "lac" ...
Ouvrez bien vos mirettes pour ne pas en perdre une miette.

Par fab
Le 06/08/2009 à 17:35:48
Ca c'est bien vrai... de très belles photos et des commentaires bien détaillés. J'apprécie toujours autant de lire votre aventure

Par Mélissandre L.
Le 06/08/2009 à 19:12:10
Vos photos me font rêver, je pense aux mille et une nuits, et à indiana Jones. Le cocktail est détonnant. J'espère qu'un jour je serai libre de partir aussi.

Par Madish
Le 09/08/2009 à 20:27:00
Ca fait plaisir de decouvrir de nouveaux lieux ! Et cool que vous ayez pu aller au musee de Noukous...


Laisser un commentaire