Mongolia, here we are!

19/08/2009 - Pays : Mongolie - Imprimer ce message
Mongolia, here we are!

Ce fut difficile et éprouvant mais, finalement, nous voila!
Comme Gaëtan l'a indiqué dans son précédent message, nous sommes passé en mode warrior pour arriver jusqu'en Mongolie dès que possible pour pouvoir profiter autant que possible du pays.
Informations prises, il faut compter 22 heures de voiture pour arriver de Almaty à la frontière russe au nord du Kazakhstan. Ensuite, il faut compter environ 1000 kilomètres'de bonnes routes au travers
du sud de la Sibérie pour atteindre la frontière mongole. Frontière où nous savons déjà, grâce aux mails des organisateurs du Mongol Rally, que ça peut durer de 8 à 12 heures à cause du fait que la voiture a vocation à rester dans le pays.

On sait donc que l'on est parti pour quelques jours de voiture mais que touchant au but, on est plus motivé que jamais et capable d'endurer ça!

On part donc de chez mon père à Almaty vers 16h, petit stop à l'hôpital pour récupérer mes radios, on quitte la ville pour s'arrêter manger des Chachlicks (fameuses brochettes de l'Asie Centrale).
Et c'est parti pour la route, on monte 300 kilomètres plein nord pour s'arrêter au milieu de nul part à coté de bâtiments abandonnées assez louches...

Le lendemain est une journée ambitieuse. On espère atteindre la frontière russe à presque un millier de km de là... C'est sans compter de fortes oppositions du Kazakhstan. La première dans les routes ... qui deviennent de plus en plus mauvaises en allant au nord. On passe de excellentes (110 km/h) ... exceptionnelle, bonne (90), moyenne (70), correcte (50), décevantes (40) pour finir par désastreuses (20) en arrivant dans la région de Semei... Probablement du aux explosions de 460 têtes nucléaires durant la glorieuse période de la guerre froide (ou pas).

La seconde est la présence policière. Durant cette journée, outre un arrêt pour nous demander la capitale de la France (Kazakhstan = Astana, France = ?) et le nom de notre cher président (pour une fois non suivi de "Top Model" ou "Carla"); le principal arrêt sera, jusqu'à ce jour, notre plus gros problème avec les autorités. Rodolphe au volant, on arrive sur une route limité à 20 kilomètres/heure. Je ne sais pas si vous avez déjà essayé mais conduire à cette vitesse, outre que l'on devient un danger tellement on est lent, est très difficile à atteindre. Il est probablement plus facile de pousser la voiture que de rouler à 20. Comme prévu, on roule à 30 (ce qui est déjà un record pour Rodolphe). Pas de chance, on se fait arrêter par un policier et son radar. Rodolphe applique la technique habituelle du "je ne comprend rien à ce que tu me dis", pas de chance, il a l'air *légèrement borné* et la technique employée par Rodolphe échoue quand il montre sur son écran les inconscients : 31 km/h atteint par la Skoda. Pendant que Rodolphe parlemente avec lui, il arrête quatre autres véhicules. Le ton oscille d'un humour forcé de la part des Kazakhs arrêtés et d'un fort énervement de la part d'un couple de russe qui apprécie que très moyennement l'ironie... Quant à nous, on tourne autour de la voiture attentant qu'il se passe quelque chose avec, en tête, la préoccupation que le policier avachi dans la voiture possède encore le passeport et le permis de conduire international (utile pour éviter d'avoir à donner notre vrai permis) de Rodolphe.
Entrain de négocier avec la police On ne comprend pas trop ce qui se passe alors que le comique de la situation continue lorsque des voitures passent à 50 km/h devant le policier entrain de fumer sa cigarette... Les Kazakhs parlent entre eux, quand soudain, on nous dit "c'est bon, vous pouvez y aller". Le policier dans la voiture rend le permis international à Rodolphe mais indique qu'il n'a pas son passeport. Le ton monte, on fait comprendre qu'il se trompe, que si ils continuent on va appeler l'ambassade (bon, aucun réseau pour nos portables... heureusement, on a le téléphone satellite), le policier fait comprendre à Rodolphe qui commence à être sérieusement énervé de venir s'asseoir à coté de lui et pouf, soudainement, il retrouve le passeport de Rodolphe. On ne se fait pas dire deux fois, on reprend la route tout en se demandant si son oubli de passeport était intentionnel ou non...

On réalise soudain que l'on est bien en retard sur le planning. Il est mardi matin. Il nous reste la frontière Kazakhstan/Russie à atteindre puis traverser, puis 1000 kilomètres en Russie et il faut que l'on arrive le mercredi dans la matinée si on veut pas passer une nuit à la douane à cause de la longueur des traitements des dossiers. Bref, pas le choix, il va falloir rouler de nuit et ça va être chaud!

Entre le Kazakhstan et la Russie
On s'en va pour passer la frontière russe une nouvelle fois. Après le long passage entre l'Ukraine et la Russie (12 heures), celui entre le Kazakhstan et la Russie se fait sans problème. Les aspects administratifs liés à la voiture ne me dérange plus, je suis capable de remplir les formulaires en Cyrillique sans problème (non pas que je le lise mais dans la CEI, ils sont tous construit de la même manière). Et surtout, les douaniers sont généralement très sympas et agréables... Loin des images que l'on avait avant de partir. A cette douane, un vieux douanier me parle du Louvre et la Tour Effeil, un autre me demande avec un grand sourire si ça me dirait pas d'échanger ma montre contre la sienne ("désolé, c'est un cadeau et de toutes les façons, il y a des rayures sur le cadran"), un autre nous appelle "Brothers", d'autres m'appellent Stallone (oui, on me l'a jamais fait avant)...

Poste frontière
Enfin, après un peu plus de deux heures à la douane, quelques tampons supplémentaires, on arrive en Russie. Quelques kilomètres avant le passage de la frontière russe et après, de grandes forêts vertes ... On pourrait se croire dans les Landes... Ça correspond bien aux clichés que l'on a de ce pays. La suite de la route est bordée d'immenses champs. La route est excellente et le niveau d'infrastructure bien supérieur au pays voisin. La mère patrie est décidément bien en avance sur ses anciens (?) satellites.

Sibérie En Russie
16 h, pas de doute, il faut conduire de nuit. Rodolphe conduit jusqu'à la nuit (21h), je conduis de 21 h à 3 h du matin à l'aide de RedBull et de musiques bien agitées dans les oreilles. Samuel prend le volant entre 3 et 7 h et enfin!, Rodolphe termine pour arriver à la frontière à 9 h 15. 15 minutes après l'ouverture de la frontière Russo/Mongole. Bien cassé et enfariné, le paysage de la route est d'une telle beauté que l'on en oubli la route. On sent que l'on se rapproche de la Mongolie et de ses paysages alpin de l'extrême ouest du pays.
La Sibérie

Encore une fois, pas de problème la frontière. Le canard sur le toit de la voiture a son succès et amadoue encore plus les douaniers. On croise une autre équipe du Mongol Rally en Peugeot Partner, 3 indiens qui participent au Mongol Rally. Résolument international!

Une grosse dizaine de kilomètres de piste défoncée dans le No Man's Land entre la Russie et la Mongolie. Le poste frontière est tout neuf équipé d'un grand parking. On y voit bon nombre de voiture du Mongol Rally. On se dirige pour effectuer les papiers administratifs. On croise un gars qui nous explique la situation. The Adventurists doivent une certaine somme d'argent au gouvernement Mongol et tant que ça sera pas réglé, ils nous laisseront pas partir. Ah. Et ça dure depuis combien de temps ? Certains sont là depuis 3 jours. Oh. Et ça va se débloquer quand ? Aucune idée. Arg.

Une brochette du Mongol Rally
On remplit donc les formulaires. On les dépose au douanier. Il nous indique de se garer avec les autres. Aucune réponse à nos questions quant au timing. OK. Tant pis.
On va donc sagement se garer avec les autres voitures. On fait le tour pour voir qui nous connaissons. On retrouve Andy, dégouté de pas nous avoir suivi sur la route de la Pamir et visiblement un peu aigri contre ses co-équipiers, Paul et d'autres rencontrés par ci, par là... Je retrouve aussi une autre équipe rencontrée sur le parking de la clinique, ils étaient trois, ils sont maintenant deux. Leur buddy a été rapatrié à cause de dysfonctionnements rénaux. Bad luck.
Un sympa moment d'échange même si on sent un peu de tension après 3 jours d'attente. Tension qui s'en va croissante quand une bonne partie des gens commencent un sitting dans les bâtiments de la douane et que d'autres bloquent à l'aide de leurs véhicules les entrées du poste frontière. On s'en amuse tout en espérant que ça n'empire pas. Même si l'ambiance est bon enfant, le ton commence à monter dans le poste de douane (de nouveaux militaires débarquent). Les gens présents prennent des photos et filment... Pas de chance, Samuel se fait prendre et ne récupérera son appareil qu'après de longues discussions.

Enfin, un responsable arrive et après quelques coups de téléphone aux organisateurs, ils décident de nous laisser passer contre 17 US$, ils gardent nos documents pour la voiture et nous confient une photocopie de celles ci et quelques autres documents. A priori, tout sera réglé d'ici à notre arrivé à Ulaan Baator. Contents de passer la frontière si rapidement, on se fiche de ces détails administratifs.

12 800 kilomètres après le départ de Milan, nous y voila, nous sommes enfin en Mongolie. Très peu de galères, un nombre incalculable de villes traversées, beaucoup d'expériences uniques et mémorables. Nous y sommes et ravi de pouvoir (re)découvrir ce pays.
Entre la Russie et la Mongolie

Signé: Sylvestre


Traces GPS :
Au Kazakhstan
Kazakhstan vers la Russie

Imprimer ce message
Syndication :

Par Severin
Le 21/08/2009 à 16:18:16
Salut la compagnie!

Vous m'avez vendu le Kazakhstan et l'appartement du "padre"!!! Une fois encore je vous félicite pour votre aventure etypour la façon de nous la conter.

L'expérience du repas chez l'habitant ainsi que celle de l'égorgement de mouton sont exemplaires de l'intérêt de ce voyage! Vous êtes chanceux, vraiment...

Sinon un petit message perso au frero. Je vais être professeur de collège à Champs sur Marne (après avoir été annoncé prof de lycée à Ingré!) à la rentrée. Et sinon, je suis chargé par la maman de te faire des gros bisous et de te dire qu'elle pense parfois à toi!

Ciao tout le monde!

Par JF
Le 21/08/2009 à 17:10:43
Ben mes agneaux ! Une fois de + on voit que le seul obstacle réel aux entreprises humaines est la connerie humaine !...

Je suppose qu'à l'arrivée ils vont refuser la voiture parce qu'elle n'est pas conforme aux lois du pays ?

(pour faire du 20 km/h il faut rouler en marche arrière ...)

Profitez bien de la Mongolie : les 1ers paysages n'ont pas l'air dégueu

Par K.ro
Le 21/08/2009 à 19:29:18
You made it !!!
Maintenant vous pouvez nous avouer que les pannes de voiture c'était uniquement de la fiction :p
Plus sérieusement vous pouvez être fiers de vous même si vous trouvez que l'aventure a été un chouilla trop facile ;)

Gros bisous

Par rodrigob
Le 23/08/2009 à 19:05:33
Un gros bravo pour toute l'équipe !

Par Soussemab'
Le 23/08/2009 à 23:15:33
Bien ouej', les gars :-)
J'espère que vous aurez embrassé le sol mongol pour moi !

Par Madish
Le 25/08/2009 à 13:08:48
Yallah !
(PS : c'est cool de réussir à lire ce qui est écrit sous les photos car ces derniers temps, c'était illisible et je ne maîtrise pas assez windows en arabe pour modifier cela, surtout que tout est à l'envers...)


Laisser un commentaire