Nous fêtons la moitié du voyage à 50 m de la frontière Afghane et en terrain miné !

08/08/2009 - Pays : Tajikistan - Imprimer ce message

Mais revenons un peu en arrière pour vous décrire notre arrivée dans ce merveilleux pays qu'est le Tadjikistan...
Le jour de notre départ de Samarquand en Ouzbekistan, je me fais réveiller par un SMS d'Andy, de l'équipe anglaise qui veut nous accompagner sur la route du Pamir, nous disant qu'après avoir réfléchi pendant la nuit, ils ne viendraient finalement pas avec nous... Un peu déçu nous partons donc en direction de la frontière. Ça se passe plutôt bien côté Ouzbek, à part la vérification de tous nos bagages aux rayons X, une première ! Puis nous arrivons côté Tadjik, et d'après tout ce que l'on avait pu nous dire ça n'allait pas être une partie de plaisir...
Et bien c'est tout le contraire !! Nous sommes accueillis à coup de grand "Welcome in Tadjikistan", "Hello..." Les gardes frontières sont très aimable avec nous. Ce sera sans doute la frontière que nous aurons passé le plus vite du voyage, moins d'une heure !



C'est parti pour la capitale du Tadjikistan, Douchanbé, à moins de 280km de là... Nous croisons sur la route une autre équipe du Mongol Rally, ce sont les Rolling Cones, une équipe venue des Etats Unis avec une grosse fourgonnette décoré comme un vendeur de glace :) Malheureusement pour eux, ils sont en panne : leur radiateur est en plastique et n'a pas bien supporté les chaleurs Ouzbek. Il s'est mis à fondre et les réparations ne tiennent pas... Ils envisagent même de finir sans leur van... Bien dommage. Après avoir discuté un bon moment avec eux, nous repartons sur notre route... qui devient rapidement une piste, puis une mauvaise piste pour finir par une très, très mauvaise piste... A tel point que nous battrons notre record de lenteur... 170 km en 7h !!! La route est souvent en côte et notre Skoda a du mal a grimper par endroit... Nous sommes trop lourd et le moteur de 1,3L peine à nous hisser dans les montagnes.
On finira par trouver un endroit ou s'arrêter, assez près de la route mais nous n'avons pas trop le choix. Il fait nuit, la voiture chauffe beaucoup, nous avons faim et sommeil... et les mauvaises nouvelles ne s'arrêtent pas là : Nos 2 tentes Quechua 2s sont cassés ! Nous avons dû trop les tasser dans le coffre et à force, les arceaux ont plié. Ça tiendra pour ce soir mais il va falloir en trouver une autre !




Nous nous réveillons le lendemain dans un magnifique décor mais un peu au frais par ces 2300m d'altitude ! Malheureusement aussi un peu sous la poussière des multitudes de camion qui passent par là.
Un rapide petit déjeuner et un repli des tentes comme on peut puis c'est reparti pour de la piste défoncée. Sauf que Sylvestre a tenté une man½uvre osé la veille pour se dégager un peu de la route... et il faut maintenant en sortir. On pousse la voiture en marche arrière, ça glisse, ça patine et VLAN ! Sam et moi sommes couvert de boue de la tête au pied !... Mais au moins la voiture est passée.



Nous arrivons enfin au col à plus de 3370m, et le décor qui se découvre devant nous est absolument superbe ! De grandes montagnes, pas mal de pics enneigés... un stop photo s'impose !



Nous rencontrons alors le gérant de la station météo qui nous invite à coup de grands signes à venir boire le thé chez lui. Nous acceptons et c'est en fait un vrai repas qu'il nous offre ! De la viande, du pain, du fromage, des fruits, des boulettes de fromage de chèvre ULTRA concentré (beuurk), mais surtout du thé, thé qu'il nous reverse sans cesse dans nos tasses. Nous avons beau refuser gentiment après la quatrième tasse, il nous en verse encore prétextant avec un grand sourire qu'on a qu'à aller faire pipi dehors ! :)
Cet homme nous présente sa femme et deux de ses six enfants. Sa fille, la troisième et le petit dernier qui a 7 mois et qui nous fait de grands sourire ;) Les 2 aînés sont partis chasser d'après ce que nous comprenons... Nous voulons le remercier pour cet accueil mais n'avons pas vraiment de quoi offrir. Finalement, 3 piles pour sa lampe frontale, un savon et un paquet de cigarette raviront cet homme vraiment très gentil comme d'ailleurs la plupart des gens que nous croisons et qui nous font de grand bonjour !




C'est reparti, mais en descente cette fois, ce qui fais du bien à notre carrosse qui chauffe beaucoup moins du coup. En plus les Chinois sont en train de refaire (ou tout simplement faire...) la route à grand coup de tunnels un peu partout... tellement que nous en empruntons un pensant que c'était la route, mais celui-ci était en pleine construction, ce qui explique peut être l'absence totale de bitume au sol... ;) et nous arrivons à un cul de sac, le tunnel n'étant pas terminé d'être percé ! Demi-tour, et on repart sur la bonne route en évitant du coup tous les tunnels par des pistes défoncées...


Nous arrivons enfin à Douchanbé vers 14h et cherchons directement l'ambassade de France afin de s'enregistrer dans le pays et demander des infos sur la route du Pamir.
Après moult petites rues, et ayant finit par avoir la nouvelle adresse de l'ambassade qui à déménagé, nous arrivons devant et comme n'importe quelle bureaucratie bien occidentale, c'est ouvert du Lundi au Vendredi de 9h à 17h... Et évidemment on est Samedi ! On s'en doutait bien mais on était par contre loin de se douter que la route d'accès à la capitale serait si mauvaise et que nous aurions 1 jour de retard !

Qu'à cela ne tienne, on sonne aux portes du pays, un Tadjik ne parlant pas un mot de français nous ouvre. On fait comprendre que nous sommes français et du coup il nous passe quelqu'un qui parle français et qui traduira nos différentes demandes au supposé gardien.
Notre interlocutrice nous dit qu'à priori il n'y a pas de problèmes pour la route du Pamir, que nous pouvons nous enregistrer... et que nous pourrions sûrement trouver une tente à l'aide du gardien, Farid. Bien !
Ce grand costaud de Farid, nous emmène donc en ville dans différents bazar à la recherche d'une "Palentka", une tente en russe. Et il prend sa mission très au sérieux ! Il demande à tout le monde, appel plusieurs personnes et demande encore "Palentka"? Mais nous fait bien comprendre que les tentes ne sont pas vraiment utilisé dans le pays et qu'en général les touristes viennent avec ! :) Ben ouais mais..... Mais nous finirons par trouver une magnifique tente igloo 3 places. Un peu cher mais banco ! De toute façon on a pas trop le choix et nous n'aurions jamais trouvé sans Farid. D'ailleurs il est plutôt pratique de se balader avec un "local" dans un bazar. Sylvestre qui voulait s'acheter un miroir pour mettre ses lentilles, demande le prix d'un petit miroir. 5 Sumoni lui répond la dame. Farid intervient en demandant, prend 1 Somoni et lui donne contre 2 miroirs... ça c'est de la négociation !! ;)
Pour le remercier nous l'invitons au restaurant qu'il nous conseille, une sorte de cantine mais "tchut-tchut money... very good", pas cher quoi... et effectivement très bon !

Puis après nous avoir ramené à l'ambassade, nous reprenons notre voiture et en route pour le Pamir ! La route pour sortir de Douchanbé est très bonne, ça change d'hier ! On fait une bonne centaine de kilomètres et on se trouve un superbe spot de camping. Stop pour aujourd'hui, il est temps de s'occuper de notre monture avant d'attaquer la haute montagne. On lui change ses 2 pneus avant par ceux acheté au Kazakhstan, je change les 4 bougies, nettoie tout le filtre à air bourré de poussière, fait la pression des pneus, on vérifie la bas de caisse et Sylvestre resserre la tôle de protection du moteur... bref, la voiture est fin prête pour affronter le Pamir !




Aujourd'hui, Dimanche 9 août, on attaque enfin, avec presque 3 jours de retard sur notre planning, cette fameuse route. La piste est plutôt bonne mais certains endroits sont coupés et il faut donc traverser une rivière à gué... sauf que la pente pour en sortir est très raide et que la Skoda n'y arrive pas toute seule ! Sam et moi descendons pour pousser... ça patine et Sam reprend un bain de boue !... Mmmhhh, ça promet pour la Mongolie qui a subit les plus fortes intempéries depuis 40 ans ! :)



On repart mais faisons quelques pauses pour permettre à la voiture de refroidir de temps en temps. Heureusement que nous avons mis une tôle sous le moteur car ça frotte souvent, les pistes n'étant pas vraiment plates. On croise une autre voiture du Mongol Rally mais dans l'autre sens !!! C'est une équipe espagnole qui conduit une grosse ambulance. Ils ont voulu prendre une autre route et arrivé au poste-frontière Kirgiz, ils ont été refusés car à priori les touristes ne peuvent pas y passer... Nous qui hésitions encore à faire la grande route du Pamir ou alors couper à travers via cette route, ça ne nous laissera pas trop le choix, on fera la grande route ! On se refile des infos sur l'état des routes puis continuons la notre.

On arrive au fameux croisement. Encore un ultime barrage d'enregistrement. En fait les militaires notent juste nos noms et numéros de passeport. Ils nous disent qu'il n'y a pas de problèmes pour le Pamir mais que la fameuse route des espagnols est donc vraisemblablement fermées aux touristes. Ok ! droite toute ! Nous arrivons dans de superbes décors avec la rivière en contrebas. La piste n'est pas trop mauvaise. Après quelques heures nous arrivons à un des top du voyage : la frontière avec l'Afghanistan ! Il n'y a pas de poste-frontière mais notre route longe pendant presque 200km ce pays qui est dit comme étant un des plus beaux du monde...
Il y a seulement la rivière large de quelques dizaines de mètres qui nous séparent et ça fait bizarre de se dire que nous sommes si proche de ce pays à l'actualité dramatiquement trop présente...



L'Afghanistan


Il commence à se faire tard et nous cherchons un spot ou s'arrêter pour la nuit... mais nous sommes un peu refroidi à la vue de quelques panneaux signalant la présence de mines. :-/



On continue un peu plus loin et on voit un chemin qui part sur le côté de la route. Ce sera bien pour ce soir, on quittera pas trop le chemin si jamais il y a des mines. On installe notre campement et faisons à manger. Je prend l'ordinateur pour vous écrire ce message...

[EDIT]
Et alors que je suis en pleine inspiration, une voix se fait entendre et un type apparaît dans l'ombre. Une arme est directement pointée sur Sam... "Tourist, tourist" dit-on. Deux puis trois puis six personnes apparaissent tout autour de nous. Ce sont en fait des militaires Tadjik qui surveillent la frontière. Nous voilà rassuré... et eux aussi !!! Ils nous expliquent qu'il ne faut pas allumer de lampe car nous sommes en face de l'Afghanistan et que nous sommes trop facilement visible de nuit. Ok, bien compris. On leur offre des cigarettes pour détendre un peu l'atmosphère, et ça marche très bien.
Ils nous indiquent alors qu'il ne faut pas rester là où nous sommes car visiblement il y a des tombeaux tout proche, ainsi que des mines pas loin... brfrrrrrrrrrrrr, ok ! On repli tout en quatrième vitesse et on entasse tout dans la voiture.
Les militaires nous amènent en fait dans leur camp de base, tout proche de là. Ils rigolent bien en nous aidant à remonter les tentes.
Tout se finit bien par une énième cigarette et l'on va se coucher pour une bonne nuit... Ça fait beaucoup d'aventures pour ces 3 derniers jours !

Dans le genre : "Et toi t'a fait quoi pendant tes vacances ?"... "Oh, ben j'ai visité Tchernobyl, dormi dans un no man's land, fait plus de 15000 bornes dont 8000 sur pistes défoncées à bouffer de la poussière et puis j'ai passé une nuit à la frontière Afghane dans un camp de base de militaires Tadjik..."

Signé : Rodolphe



Traces GPS :
Vers Douchanbé
Vers le Tadjikistan
Vers la Pamir

Imprimer ce message
Syndication :

Par JF
Le 10/08/2009 à 20:54:39
BBrrr... vous me donnez des sueurs froides !
Avant de lire le post et en voyant la photo de la Skoda sans roue avant droite, j'ai cru que vous aviez cassé un truc ...

ça doit faire bizarre d'avoir une arme pointée sur vous ... mais vous étiez finalement plus à l'abri avec vos copains militaires Tadjik ...

L'eau fraiche ne doit pas manquer pour vous décrotter après vos désembourbements ...

J'espère que vous allez rapidement vous éloigner de la frontière Afghane et des mines en bordure de route ...

Palmirez vous bien.

(C'est embétant que vous n'ayez pas prévu de petits cadeaux pour les gens qui vous reçoivent si gentiment ... vous avez quand même les 2 ruines de tentes quecha que vous pouver donner : ils en feront toujours quelque chose)

Par rodrigob
Le 11/08/2009 à 01:35:59
Quel aventure ! Quels beaux récits, quelles belles photos !

Je suis cette narration passionné.

Par Hilda
Le 11/08/2009 à 09:14:06
Toujours autant de plaisir à te lire! ;-)

Par Madish
Le 13/08/2009 à 20:58:33
Ouais, ouais, concours de voyage roots, c'est facile de se la raconter ! Eh ben nous, on sera allees se faire masser au savon d'Alep en Syrie et maquiller au Liban. Et toc ! Quoi, c'est pas roots ? Bon, bah vous n'avez pas du vous faire draguer par des bedouins, vous ;-) !
Par Madish
Le 13/08/2009 à 21:00:00
PS : Des cigarettes ? tu fumes, toi ? Bon, mais pourquoi pas, il faut se faire aux moeurs du pays...
Par Samuel
Le 14/08/2009 à 09:04:14
Hehe, aucun fumeur parmi nous pourtant LOL



Par anne
Le 15/08/2009 à 19:58:17
salut syl et les autres, vous ecris du geiranger fjord, suis tres contente d acceder a internet et de lire de vos nouvelles et de pouvoir vous laisser un message . je pense souvent a toi, syl. notre voyage en suede etait super, puis la randonnee norvegienne tres sportive, et maintenant du tourisme sur la cote des fjords, malheureusement, il pleut bcp et il fait froid mais c est magnifique, comme vos photos. je crois que tu es a almaty, syl, profite bien de l appartement de patrick, je t aime , bises, anne
Par Sylvestre
Le 15/08/2009 à 20:00:36
Thanks Mum :)
Bisous



Laisser un commentaire